Plus de 400 km de haies plantées par les chasseurs depuis 1990

Suivi “hivernage bécasse des bois en milieu méditerranéen” pour 2021-2022 : c’est parti !
3 janvier 2022

Source importante de biodiversité, les haies abritent de nombreuses espèces végétales et animales, dont certaines sont des auxiliaires de cultures. Pour les espèces animales les haies sont aussi un lieu important d’alimentation, de protection contre la prédation, de reproduction… Pourtant, ce ne sont pas leurs seuls intérêts. Dans l’agriculture, elles peuvent servir de protection contre les intempéries et le soleil pour les animaux d’élevage et les cultures. En profondeur, les racines permettent de limiter l’érosion des sols et le ruissellement des eaux de surface tout en les filtrant, ce qui peut limiter les pollutions dues au nitrate notamment. La production de bois par les haies offre non seulement un avantage économique pour leurs exploitants mais cela joue également un rôle positif sur le climat par la séquestration du carbone. Outre ces aspects, les haies constituent aujourd’hui un patrimoine paysager important sur notre territoire.

Malgré les multiples rôles écologiques, agricoles et économiques des haies, le système bocager reste fragile dans la région et plusieurs kilomètres continuent d’être arrachés ou dégradés chaque année. Néanmoins, de nombreuses initiatives en faveur de la haie naissent grâce à différents acteurs locaux.

Depuis de nombreuses années, les Fédérations Départementales de Chasseurs d’Auvergne Rhône-Alpes s’engagent dans la préservation des milieux naturels, de la faune et de la flore locale. Le maillage bocager apparaît comme un élément clé de support de la biodiversité ; les FDC d’AuRA œuvrent, donc, depuis plusieurs années pour sa restauration. Ainsi, c’est plusieurs kilomètres de haies qui sont plantées chaque année dans la région par les chasseurs, ce qui correspond à plus de 400 km de haies réimplantées depuis les années 1990.

 

En 2021, une cellule d’animation régionale en faveur des haies a été mise en place au sein de la Fédération Régionale des Chasseurs d’AuRA. Ce projet est entièrement financé par le fond éco-contribution géré par l’OFB et la Fédération Nationale des Chasseurs.

Cette année, les principales missions de la cellule sont :

  • Animation et participation au groupe de travail régional, réunissant les FDC AuRA, en faveur de la haie. Neuf départements sur les douze de la région ont adhéré au projet.

  • Formation des services techniques des FDC AuRA à l’entretien et la valorisation des haies en vue de garantir une gestion durable du bocage

  • Développement de la filière Végétal Local au sein de la région par la formation des personnels de FDC puis par l’accompagnement de la labellisation de pépinières. L’ensemble des formations sont dispensées par la Mission Haie Auvergne Rhône-Alpes, forte de 25 années d’expérience en faveur du bocage et de l’agroforesterie

  • Communication sur les rôles des haies, l’importance de leur préservation et les actions réalisées en faveur des haies par les FDC de la région à destination du grand public, des chasseurs et des élus.

Cette cellule vise à favoriser l’implantation des haies par la montée en compétences des FDC AuRA (partages et retours d’expériences) et par la participation au Pôle Arbre. Le Pôle Arbre a été créé à l’initiative d’un collectif constitué par l’OFB (Office Français de la Biodiversité), la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement), la DRAAF (Direction Régionale de l’Alimentation de l’Agriculture et de la Foret), les agences de l’Eau Loire Bretagne, Rhône Méditerranée Corse, Adour Garonne et le Conseil Régional AuRA. Il a pour objectif une meilleure prise en compte globale des arbres hors forêt à l’échelle des services de l’État, des collectivités et des opérateurs de terrains. Il est animé par la Mission Haies Auvergne (pôle arbres champêtres) et par l’URCAUE (pôle arbres urbains) (Unions Régionales des Conseils d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement).