Le Faisan commun
mars 27, 2018
La Bécasse des bois
mars 27, 2018

Ces deux espèces différent par leurs aspects, les milieux qu’elles peuvent fréquenter et leur mode de vie : La Perdrix rouge possède une gorge blanche délimitée par un collier noir. Son bec est rouge ainsi que ses pattes. Les couleurs de son plumage varient du gris beige au brun rosé. La perdrix grise a la même silhouette que la rouge mais sa tête est essentiellement couverte de plumes orange. Le bec et les pattes sont jaune. Le cou et le poitrail sont gris ainsi que la plupart du corps muni de barres marron brunâtre.

Les indices de présence communs aux 2 espèces sont le chant émis le plus souvent le matin au réveil ainsi qu’en période de reproduction. Sur le sol, on trouve des fientes isolées ou réunies sur les gîtes nocturnes. Elles sont verdâtres avec une extrémité blanche dûe à l’urine.

Poids moyen (gr) des adultes durant la chasse :

Espèce Coq Poule
Perdrix Grise 390 380
Perdrix Rouge 480 400

 

Habitat, moeurs et reproduction : La Perdrix grise de montagne et de plaine est la même espèce. Celle-ci peut vivre sur des territoires au-delà de 1 500 mètres d’altitude sur les pelouses, les landes et les prairies. Mais cet oiseau évolue surtout dans les zones de plaines cultivées ouvertes, comme celle du bassin parisien et du nord. La Perdrix rouge affectionne les lieux secs et ensoleillés de basse et moyenne altitude où l’hiver est assez doux avec une végétation buissonnante entrecoupée de surfaces découvertes et cultivées.

Le régime alimentaire est essentiellement végétarien pour les deux espèces. Graines, feuilles vertes, baies sauvages, racines, fleurs, insectes … Les poussins consomment en grande majorité de la nourriture animale au cours des 10 premiers jours de sa vie (pucerons, araignées, fourmis, vers …).

Dès la fin de l’hiver et jusqu’au début de l’été, les perdrix rouges et grises s’accouplent et vivent en couple. Les coqs isolés, s’associent aux couples pour former des trios. Après éclosion, les jeunes restent avec leurs parents pour former des compagnies. Des regroupements importants s’opèrent en hiver, jusqu’en janvier où les oiseaux se dispersent.

Dès la mi-février, les coqs s’accouplent et l’activité territoriale est intense. Le début de ponte a lieu généralement en avril pour les 2 espèces. Elle se fait dans un nid situé à même le sol dans une dépression de 20 centimètres de diamètre, garnie de végétaux et de plumes. La Perdrix grise dépose 15 oeufs en moyenne alors que la rouge 12 oeufs. Une deuxième, voire une troisième ponte peut avoir lieu en cas de destruction de la première ou de la seconde. La durée de couvaison est de 24 jours pour les deux perdrix. Les poussins quittent le nid dès l’éclosion, ils sont nidifuges.

Sur 100 oeufs pondus, en moyenne 50 subsistent jusqu’à l’éclosion et 90 % vont éclorent. Sur les 45 poussins éclos, seuls une vingtaine arriveront à l’âge de 6 semaines. Le taux de survie des poussins varie de 20 à 70 % selon les régions et le climat estival. Elle est d’autant meilleure que le temps est doux et sec et que les insectes sont abondants.

Les pertes sont souvent dues aux techniques culturales (fenaison, brûlage, fauchage des haies, traitement phytosanitaire …) mais aussi aux disettes alimentaires, la prédation terrestre et ailée …