La chasse au furet
mars 27, 2018
Les Perdrix rouges et grises
mars 27, 2018

Nom latin : Phasianus colchicus

Originaire de Chine, les faisans sont restés pendant plusieurs siècles des oiseaux de volière. Ils vivent en nature que depuis 4 siècles, échappés d’élevage. Seules quelques populations vivent à l’état naturel en France. De multiples croisements ont produit des oiseaux aux poids, tailles et couleurs très vives. Ainsi, on distingue principalement en France 3 différentes variétés.

Le Faisan commun

Le Faisan vénéré

Le Faisan obscur, qui est une mutation du Faisan commun

  • Présentation générale : Le Faisan commun possède un plumage difficile à décrire car les différents croisements ont conduit à une multitude de coloris. Les coqs ont une couverture colorée à reflets brillants. La tête est recouverte d’un vert brillant avec une collerette rouge écarlate au pourtour du bec. Un collier blanc entourant le cou marque la séparation entre la tête et la poitrine du coq. Il est muni d’une queue pouvant atteindre plus de 50 centimètres. Il pèse de 1,2 kg à 1,7 kg. La poule, plus petite, possède des couleurs plus ternes à dominante beige à brun. Sa silhouette est plus effilée et sa queue est bien plus courte. Son poids n’excède rarement 1,2 kg. Les adultes sont munis de pattes robustes leur permettant une course rapide et un grattage du sol efficace. La vue du faisan est excellente et son ouïe semble également bien développée.
  • Habitat, mode de vie et reproduction : les faisans fréquentent des territoires bocagers composés de cultures, de friches, des haies et de bosquets. Les facteurs défavorables sont le manque de cultures et la dominance de prairies pâturées.

L’essentiel de l’alimentation se compose de graines, d’insectes, de mollusques, des baies sauvages, des bourgeons… Son régime est très éclectique. La présence de point d’eau est non négligeable. Les poussins consomment énormément de nourriture animale durant les premières semaines. Le faisan a un rythme d’activité diurne. Ils s’envolent de leurs perchoirs nocturnes en poussant des cris pour regagner le sol. La recherche de nourriture est la principale préoccupation.

Groupés en compagnie de plusieurs oiseaux durant une bonne partie de l’année, le printemps annonce l’entrée des phases nuptiales. Des combats spectaculaires entre mâles s’engagent et des poursuites entre mâles dominés et dominants s’entretiennent de mars à mai. Les poules fécondées aménagent un nid à même le sol et vont y déposées entre 9 et 12 oeufs de couleur olive ou grisâtre après une incubation de 23 à 25 jours.

La majorité des éclosions a lieu en mai et juin. Les poussins quittent le nid quelques heures après l’éclosion. La poule s’occupent des jeunes durant 10 à 12 semaines. 30 à 70% des nids parviennent à l’éclosion selon les années.

Entre le printemps et l’automne, le taux de survie des faisandeaux varie entre 30 et 60%. La taille moyenne des compagnies en août – septembre est de 3 à 6 jeunes.

Les causes de pertes sur les nids sont : le gel, l’orage et les pluies, la prédation, les activités de loisirs, le machinisme agricole, la circulation routière, animaux errants…